Espace de liberté 

Objectif

Caractériser l'espace de liberté minimal et fonctionnel de la rivière Mastigouche afin de les prendre en compte dans les outils d'urbanisme pour ainsi mieux protéger les espaces de territoire et prévenir les sinistres liés à l'inondabilité et à la mobilité de la rivière.

Résumé

Ce projet s'intitule Prise en compte de l'espace de liberté de la rivière Mastigouche dans les outils d’urbanisme en vue de l’adaptation aux changements climatiques

L’espace de liberté combine deux aléas : l’inondabilité et la mobilité. Traditionnellement, seul l’aléa d’inondabilité est considéré dans les règlements prenant en compte la dynamique fluviale. L’espace de mobilité pose cependant des problèmes majeurs pour l’aménagement des environs du cours d’eau. C'est pourquoi ce projet a été mis en place.

 

En 2018, l'espace de liberté de la rivière Mastigouche a été défini grâce à une caractérisation complète du territoire. En 2019, AGIR Maskinongé vise à mettre en place une réglementation qui contrôlera les usages, les constructions et les ouvrages dans les espaces à protéger. Finalement, un contrôle des droits acquis devra être mis en application de façon progressive et à long terme afin de tendre vers un retrait des usages anthropiques inappropriés dans l'espace de liberté de la rivière pour permettre une meilleure adaptation aux changements climatiques et une gestion du territoire plus résiliente pour les générations futures.

Trois capsules vidéo ont été créées dans le cadre de ce projet, la première explique comment la vallée de la rivière Mastigouche a peu à peu été occupée par les hommes et permet donc de comprendre pourquoi la rivière est si importante dans l'histoire de la population mandevilloise. La deuxième montre comment la rivière évolue au fil des saisons et des années (débordement lors des crues, migration de ses méandres). L'espace nécessaire à son évolution naturelle, qui est l'espace de liberté, est un concept expliqué par Pascale Biron, de l'Université Concordia, dans cette capsule. La troisième aborde les problèmes liés à l'occupation de l'espace de liberté : impact de l'érosion sur les routes et les structures, inondations à répétition. Une meilleure compréhension du fonctionnement de la rivière permet alors de déterminer quelles sont les solutions les plus viables, notamment dans un contexte de changements climatiques.

Partenaires
  • Dufresne Hébert Comeau Avocats

  • Fonds d'Action Québécois pour le Développement Durable

  • Ministère des Transports du Québec

  • MRC de D'Autray

  • Municipalité de Mandeville

  • Université Concordia

  • Université de Montréal

  • Université de Sherbrooke 

Échéancier

2017-2019

Financement

Ce projet a été réalisé grâce à la participation financière de 

  • Fonds d'Action Québecois pour le Développement Durable (FAQDD)

EN IMAGES

Apprenez-en encore plus sur ce projet

en visionnant les capsules vidéo et la galerie suivantes

 
Capsule 1 : Une rivière habitée
 
Capsule 2 : Une rivière vivante
Capsule 3 : Vivre avec la rivière
 
Espace de liberté - Galerie photos