Fûts de fenaison

Pratiques agroenvironnementales au lac Mandeville

Objectif

Améliorer la qualité de l’environnement au lac Mandeville par l’augmentation des pratiques agroenvironnementales dans les environs.

Résumé

Le lac Mandeville est eutrophe et les éclosions de cyanobactéries y sont récurrentes. Bien que la majorité de son bassin versant soit forestier, les deux causes principales de l’eutrophisation accélérée relèvent de son environnement immédiat : l’occupation des rives par les résidences et l’agriculture. Des efforts importants ont été réalisés par tous dans les dernières décennies ce qui a conduit à ce que le lac Mandeville passe du niveau hyper-eutrophe à méso-eutrophe. Cependant, pour que l’amélioration se poursuive, les pratiques agricoles doivent davantage s’adapter à ce milieu à la fois fragile et recelant une grande biodiversité. Le territoire à l’étude couvre essentiellement les municipalités de Mandeville et de Saint-Didace.

Dans un premier temps, AGIR Maskinongé souhaite rencontrer l’ensemble des productrices et producteurs agricoles qui exploitent des terres dans les environs du lac Mandeville. L’objectif de ces rencontres est de mieux connaître les entreprises et leur production et cibler leur préoccupation et leur besoin afin de leur conseiller des aménagements et des changements de pratique.

Dans un deuxième temps, AGIR Maskinongé travaillera avec les entreprises participantes à la mise en place de pratiques agroenvironnementales. De plus, nous souhaitons diffuser les bons coups des entreprises agricoles qui participent au projet afin de valoriser les efforts consentis par les productrices et producteurs agricoles pour améliorer la qualité de l’environnement.

Partenaires
  • Entreprises agricoles

  • Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)

  • MRC de D'Autray

  • Municipalité de Mandeville

  • Municipalité de Saint-Didace

  • Services AgriXpert

  • Fédération régionale de l'UPA Lanaudière

Échéancier

2022-2024

Financement

Ce projet est réalisé grâce à la participation financière de

  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation dans le cadre du programme Prime-Vert

quebec_trans.gif