20200717_083841.jpg

Suivi d’ouvrages de gestion des eaux pluviales

Objectif

Démontrer l’efficacité d’ouvrages permettant de ralentir et infiltrer l’eau, évaluer cette efficacité par rapport à l’objectif du PDE et corriger les problèmes éventuels pour optimiser la fonction des ouvrages sur la qualité de l’eau qui se rend au lac Maskinongé.

Lien avec le PDE

Enjeu II : Conservation et amélioration de la qualité des eaux de surface
Orientation II.6. : Diminuer les apports en polluants des eaux de ruissellement au lac Maskinongé
Objectif II.6.1. : Diminuer de 50 % les apports en phosphore, en coliformes fécaux et en matières en suspension dans le ruisseau Comeau
Action 39. : Utiliser des techniques de gestion des eaux pluviales favorisant l'infiltration et la réduction à la source
Action 40. : Créer un bassin de rétention au ruisseau Comeau dans la zone industrielle

Résumé

Le projet intitulé Suivi d'ouvrages de gestion des eaux pluviales à Ville Saint-Gabriel vise à faire le suivi de deux ouvrages destinés à réduire la pollution amenée par les eaux de ruissellement au lac Maskinongé. En 2013, Ville Saint-Gabriel et AGIR Maskinongé ont aménagé un jardin pluvial de démonstration dans un parc de la ville pour capter les eaux pluviales de plusieurs rues et terrains. En 2016, la ville a aménagé le ruisseau Comeau, dont la source principale est l’égout pluvial, qui se jette dans le lac Maskinongé, avec une section en deux paliers et des seuils, afin de retenir les sédiments et une partie des polluants et de ralentir l’eau pour réduire l’érosion en aval. Par la suite, ces ouvrages n’ont fait l’objet d’aucun suivi ou entretien. Nous avons donc évaluer l’efficacité de ces ouvrages après plusieurs années en réalisant des analyses de qualité de l’eau et en effectuant les correctifs nécessaires pour un fonctionnement optimal de ces ouvrages. 

Le jardin pluvial retient 100 % de l’eau lors de la plupart des pluies. Seuls les épisodes pluvieux de longue durée (3 journées consécutives de pluie) ont mené à un écoulement des drains vers l’égout pluvial. Cependant, l’eau filtrée par le substrat avait des concentrations très faibles en matières en suspension, phosphore et coliformes fécaux.

Les analyses réalisées au niveau du ruisseau Comeau montrent une diminution significative des coliformes fécaux, du phosphore et des matières en suspension par l’aménagement. Lors des épisodes de pluie, les concentrations en phosphore sont 5 à 10 fois plus élevées que par temps sec. L’eau, claire en temps sec, devient chargée en matières en suspension. Les coliformes fécaux atteignent des valeurs 10 à plus de 100 fois supérieures à la norme de baignade. L’aménagement permet donc d’abaisser cette pollution et d’améliorer la qualité de l’eau qui se rend au lac Maskinongé. Toutefois, l’effet de l’ouvrage diminue en cas de fortes pluies sur une durée prolongée. Pour améliorer le fonctionnement de l’aménagement, un ponceau qui présentait des problématiques d’érosion a été changé. Des arbustes ont été planté pour améliorer la stabilité du talus et augmenter la biodiversité. Il y avait également un secteur de fort ravinement en raison d’une accumulation d’eau en haut du talus. Une chute enrochée a été aménagée de manière à arrêter le ravinement et empêcher des apports supplémentaires de sédiments au ruisseau.

Partenaire

  • Ville Saint-Gabriel

Échéancier

2020-2021

Financement

Ce projet a été réalisé grâce à la participation financière de 

  • Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC)

Bloc_signature SQE-promoteur.png

EN IMAGES

Apprenez-en davantage sur ce projet

en visionnant la galerie suivante et la capsule vidéo

En action pour l'eau : mieux gérer les eaux pluviales