Jardin pluvial de démonstration

Objectif

Diminuer la quantité d'eau de ruissellement et atténuer les fortes variations de débit.

Résumé

Lors du projet sur l'étude des eaux de ruissellement réalisé en 2012-2013, un jardin pluvial de démonstration a été mis en place à Saint-Gabriel-de-Brandon. Il s'agit d'une aire de biorétention qui récupère les eaux de ruissellement d'un petit bassin versant comprenant une partie du boulevard Houle et les terrains autour  du parc, dont celui de l'ancien presbytère.

 

Le but du jardin pluvial est de diminuer la quantité d'eau qui rejoint le réseau pluvial, puis le ruisseau Comeau. Il permet aussi de ralentir l'eau et donc d'atténuer les fortes variations de débit qui provoquent de l'érosion dans le ruisseau Comeau. Enfin, l'eau est filtrée par le substrat du jardin pluvial, ce qui retient les sédiments et la débarrasse d'une partie de ses contaminants : phosphore, coliformes fécaux, etc.

Le jardin pluvial de démonstration de Ville Saint-Gabriel se situe en arrière de la Caisse Desjardins et du CLSC. 

Un jardin pluvial peut être mis en oeuvre à l'échelle d'un petit bassin versant, mais il peut aussi être aménagé dans un jardin pour recueillir les eaux d'un toit et les eaux de ruissellement d'une cour. 

AGIR Maskinongé, en association avec différents partenaires, a aménagé plusieurs sites de démonstration, dont celui du jardin pluvial, que vous pouvez visiter librement.

Nous contacter

pour organiser une visite de groupe avec un accompagnateur de notre organisme

Partenaires
  • Caisse Desjardins du Nord de Lanaudière

  • Cégep régional de Laudière

  • MRC de D'Autray

  • Municipalité de Saint-Gabriel

  • Sablière Lafarge

Échéancier

2013-2014

Financement

Ce projet a été réalisé grâce à la participation financière de

  • La Conférence régionale des élu(es) Lanaudière

Fonctionnement d'un jardin pluvial
schéma JP3.jpg
  1. L'eau arrive au jardin pluvial par ruissellement et s'y accumule

  2. L'eau s'infiltre dans le substrat sablonneux

  3. Le substrat retient l'eau et filtre les polluants

  4. Une partie de l'eau est captée par les plantes du jardin pluvial

  5. Les drains situés sous le substrat recueillent l'eau en excédent

  6. L'eau en excédent, filtrée, rejoint l'égout pluvial de la ville

EN IMAGES

Apprenez en encore plus sur cette réalisation

en visionnant la galerie photos suivante