Réduction de la pollution diffuse et de l'érosion

Objectif

Réduire la pollution diffuse et l'érosion d'origine agricole dans le bassin versant de la rivière du Bois-Blanc.

Résumé

La rivière du Bois-Blanc est une rivière située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent qui prend sa source d'un ruisseau forestier situé à Saint-Justin. Elle se jette directement dans le fleuve Saint-Laurent au niveau des îles de Berthier. Son bassin versant de 2 865 ha couvre les municipalités de Maskinongé et Saint-Justin. Rapidement, elle s'écoule en zone agricole et se charge en nutriments et sédiments qu'elle apporte jusqu'au fleuve Saint-Laurent. Dans le bassin versant de la rivière du Bois-Blanc, les terres agricoles sont majoritaires en superficie avec près de 80 % du territoire. 

Ce projet se divise en deux phases. La phase 1, réalisée en 2017, consistait en l'étude des impacts des pratiques agricoles sur la qualité de l'eau et des habitats fauniques du fleuve Saint-Laurent. Une caractérisation environnementale a donc été réalisée afin de déterminer les problématiques du territoire et proposer des solutions potentielles.

La phase 2, qui est en cours depuis 2018 et qui se termine en 2022, consiste à rencontrer les entreprises agricoles intéressées à participer au projet afin de les informer et de les sensibiliser aux pratiques permettant une meilleure cohabitation des usages agricoles et fauniques, mais aussi à réaliser des travaux afin d'améliorer la qualité de l'eau de la rivière du Bois-Blanc. Voici quelques exemples d'actions possibles pour les agriculteurs :

  • Adoucir la pente des talus des cours d'eau

  • Aménager des ouvrages hydroagricoles (déversoir enroché, risberme, avaloir, bassin de sédimentation, voie d'eau enherbée, stabilisation de sortie de drain, réfection de ponceaux, etc.)

  • Baliser les bandes riveraines réglementaires

  • Planter des bandes riveraines arbustives et/ou arborescentes

  • Promouvoir la réduction ou l'absence de travail du sol, particulièrement à l'automne

  • Promouvoir les cultures pérennes dans les rotations de culture

  • Promouvoir les engrais verts avec enfouissement au printemps

  • Promouvoir les cultures intercalaires

  • Planter des bandes riveraines arbustives et/ou arborescentes

  • Reboiser des superficies non cultivées (coulée agricole)

Jusqu'à présent, dans le cadre de ce projet collectif, voici les travaux et les aménagements qui ont été réalisés :

  • 2 655 mètres de bande riveraine arbustive et/ou arborescente aménagée

  • 1 840 mètres carrés de superficie reboisée

  • 915 mètres de cours d'eau reprofilé et ensemencé

  • 50 mètres de bande riveraine naturelle balisée

  • 3 réfections de ponceaux agricoles affaissés et érodés

  • 4 déversoirs enrochés aménagés, dont 2 avec risbermes

  • 2 réfections d’avaloir jumelé à un bassin de sédimentation

  • 3 sorties de drain stabilisées

Partenaires
  • Bernard Lessard Excavation Inc.

  • Comité ZIP du lac Saint-Pierre

  • Excavation Yvon Gagnon Inc.

  • Les Consultants Mario Cossette Inc.

  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec

  • MRC de Maskinongé

  • Municipalité de Maskinongé

  • Municipalité de Saint-Justin

  • Pépinière Casse-Noisette Inc.

  • Producteurs agricoles

  • Services AgriXpert

  • UPA Lanaudière

  • UPA Mauricie

Échéancier

2017-2022

Financement

Ce projet est réalisé grâce à la participation financière de 

  • La Fondation de la faune du Québec

  • Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

  • Programme Interactions communautaires

Fondation_de_la_faune_du_Québec.jpg
PIC Programme Interactions communautaire

EN IMAGES

Apprenez-en encore plus sur l'impact de ce projet

Cinq entreprises agricoles En action pour l'eau